Bienvenue chez Alde Manuce BD

Panier:

0 item(s) - 0,00 €
Votre panier est vide.

0

Gérer la chronologie

Gérer la chronologie dans votre BD


Combien de temps va durer l'intrigue ? Comment ne pas s’emmêler les pinceaux dans le déroulement des événements ? Rassurez-vous : la gestion du temps lors de l’écriture d’un ouvrage est une problématique très récurrente chez les auteurs. Beaucoup ne sont pas capables de répondre à la première question. Pourtant, il est aisé de se simplifier la tâche et d’éviter ces déboires en appliquant quelques conseils basiques.

Identifier la durée de votre intrigue

Ça y est, vous vous êtes lancé : vous avez bien réfléchi à votre histoire, et vous avez noté toutes les idées. L’important est désormais de se poser la bonne question : récit court ou récit long ? Tout dépend bien évidemment du type d’album que vous souhaitez produire. Les récits courts sont la plupart du temps plébiscités lorsqu’il s’agit d’écrire un thriller ou autres récits de ce type, qui nécessitent un enchaînement d’actions rapides, et un maintien constant du suspens afin de captiver le lecteur. Cependant, c’est un point essentiel qu’il faut identifier dès le début afin de ne pas se perdre dans les méandres de l’écriture. Cela n’a rien à voir avec le nombre de pages que fera votre album, même s’il est clair qu’un récit long occupera nécessairement plus d’espace. Sur combien de jours, de mois, ou d’années s’étend votre BD ? Quel est le temps nécessaire au bon déroulement de l’action ? Une fois décidé, il est nécessaire d’élaborer votre chronologie. La chronologie ne sera pas la même en fonction de la durée de votre récit : une chronologie pour un récit court sera très réduite et probablement plus détaillée (précision des horaires etc.) qu’une chronologie visant à structurer un récit long, dans lequel l’auteur aura plus le temps de s’épancher.

Schématiser une chronologie simple

Il vous faut désormais établir le déroulement des événements. Commencez par vous munir du plan de votre BD, qui comporte les idées principales que vous avez très certainement regroupées. Si elles ne sont pas déjà ordonnées, prenez le temps de les classer. Essayez ensuite d’établir une chronologie simple : établissez à quel moment se dérouleront les principales péripéties, afin de vous donner des marqueurs temporels. Cela va vous permettre, par la suite, de mieux répartir les petites étapes intermédiaires entre les grands événements, et d’obtenir une chronologie globalement équilibrée. Cela vous permettra également d’éviter les erreurs : ainsi, pas de risque de décrire un paysage enneigé en plein mois de mai, ou de fêter deux fois l’anniversaire de votre protagoniste la même année. Pour les récits qui s’étendent sur la durée, vous pouvez vous aider d’un calendrier.

Mettre en forme votre chronologie au propre

Chacun de nous possède un esprit différent, qui fonctionne d’une manière qui lui est propre. Il est évident qu’il n’existe pas de solution miracle universelle pour vous permettre de bien visualiser la temporalité de votre ouvrage. Cependant, il existe plusieurs techniques de classement des informations qui sont susceptibles de convenir au plus grand nombre.

La frise chronologique : aussi bête et enfantin que puisse vous paraître ce procédé, la frise chronologique est une solution qui convient très bien aux personnes qui marchent « au visuel ». Le fait de pourvoir englober l’ensemble de la chronologie en un coup d’œil s’avère bien souvent très bénéfique. Veillez cependant à faire une frise suffisamment large afin de vous permettre de pouvoir, si nécessaire, rajouter des détails, de nouveaux événements ou noter de nouvelles idées.

Le calendrier : comme nous l’avons évoqué précédemment, s’appuyer sur un calendrier peut s’avérer suffisant pour délimiter et organiser la chronologie de votre récit. Si vous vous sentez à l’aise sur ce support, n’hésitez pas à intégrer directement vos événements sur le calendrier. Vous pourrez ainsi avoir une vision précise sur l’intrigue et son déroulement. Cette solution, cependant, peut parfois être difficile à appliquer, notamment si vous avez un récit qui comporte de nombreux détails et de nombreuses péripéties qui se déroulent sur un laps de temps relativement réduit. L’utilisation d’un calendrier est plus recommandée pour les chronologies d’un récit long.

Le tableau : un simple tableau Excel peut parfois vous sauver la mise et se révéler comme le meilleur ami indispensable à la production de votre BD. Nous vous conseillons fortement de réaliser un tableau si votre intrigue est complexe et que les rebondissements sont nombreux. Le tableau doit bien évidement contenir deux colonnes minimum : une réservée au nom de vos actions et événements, l’autre dans laquelle vous spécifiez à quel moment ils se déroulent. Sachez cependant, que la création d’un tableau présente d’autres avantages, et que vous y gagnerez en l’étoffant : vous pouvez par exemple créer d’autres colonnes qui pourront vous servir à noter d’autres détails, tels que les personnages présents, le détail de l’action, les pensées des protagonistes à ce moment précis, ou encore, le lieu de l’action. Les possibilités sont infinies et chacun peut organiser ce tableau et le moduler comme bon lui semble. Il est également possible de s’appuyer sur un code couleur, qui peut par exemple vous aider à différencier les actions principales des petites péripéties. Cela vous permettra d’éviter les erreurs et de structurer votre récit de manière presque infaillible.

Rappelez-vous : un récit qui captive les lecteurs est un  récit solide et correctement structuré. Il ne doit pas présenter d’incohérences qui finiraient par agacer votre lecteur. La durée et le déroulement des événements ne doivent pas non plus le lasser. Préparer la chronologie de votre histoire à l’avance vous permettra d’éviter ces écueils et de produire un travail de meilleure qualité.